Energie verte, la solution de Schneider Electric
590
post-template-default,single,single-post,postid-590,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Stocker l’énergie verte

Solutions COP21

Stocker l’énergie verte

Energie verte : la solution de Schneider Electric

Le 30 avril dernier, Elon Musk, le PDG de Tesla présentait une batterie domestique pour le grand public. Une fois passé l’effet d’annonce qui a fait bondir la capitalisation boursière de l’entreprise d’un milliard d’euros, où en est-on aujourd’hui ? En attendant les premières installations, un concurrent de poids se fait connaître : Schneider Electric.

EcoBlade de Schneider ElectricLors de l’exposition Solutions COP21au Grand Palais, Schneider Electric a annoncé la future disponibilité de sa solution de stockage d’énergie verte. Baptisée EcoBlade, la batterie de Schneider Electric vient directement concurrencer celle présentée par Tesla sept mois plus tôt. Destinée aux particuliers, elle sera capable de stocker la production d’énergies vertes (produites par le vent ou le soleil). L’unité de stockage se compose de modules de 2 kWh à empiler (comme les blades des serveurs de stockage de données) et constitués de batteries lithium-ion, couplées au logiciel de gestion de l’énergie Struxureware .

Une gamme complète de batteries (pour le marché domestique, mais également les entreprises propriétaires de bâtiments) sera commercialisée d’ici fin 2016 aux Etats-Unis et en Europe.

D’un module simple de 2 kWh aux alentours de 1 000 dollars à une unité de 100 kWh pour environ 35 000 dollars. Cela place le kWh à 500 euros soit un prix compétitif face à son concurrent Tesla. Rappelons que le Powerwall de la firme américaine est commercialisé à 3 000 dollars pour le modèle 7 kWh et 3 500 dollars pour le 10 kWh.

Photo Schneider Electric