Biocoop 21 : bio, vrac et sans emballage
290
post-template-default,single,single-post,postid-290,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Biocoop 21 : bio, vrac et sans emballage

Magasin Biocoop 21

Biocoop 21 : bio, vrac et sans emballage

Bio, 100% vrac, 100% sans emballage

En marge de la COP21 Paris 2015, l’enseigne Biocoop et la Semaest (société d’économie mixte de la Ville de Paris, pionnière dans la sauvegarde et le développement du commerce de proximité) inaugurent « Biocoop 21 », la première boutique éphémère Bio, 100% vrac et 100% sans emballage. Pour le grand public, ce sera l’occasion de visiter les magasins Bio de demain. Pour Biocoop, il s’agit d’un test, grandeur nature, de mise à disposition de nouvelles solutions vrac et de nouveaux procédés innovants éco-responsables.

Au cœur du dispositif, le vrac prendra une grande place, notamment le vrac liquide qui démontre, une fois pour toutes, que ce concept est la suite logique du vrac solide et, surtout, la tendance sans conteste des prochaines années. Le magasin Biocoop 21 accueille trois distributeurs de vrac liquide en libre-service développés par la firme française 3J Développement, spécialiste de cet environnement. 3J Développement présente d’ailleurs pour la première fois des solutions innovantes pour le vin et le miel et proposent de nouvelles avancées en matière de libre-service pour l’huile et les produits d’entretiens écologiques…

Quand ?
Du 4 novembre au fin février 2016
de 10h à 20h du lundi au samedi

Où ?
Magasin Biocoop 21, 14 rue du château d’eau – Paris 10ème

Et après ?
Selon Biocoop, le magasin éphémère, d’une surface de 65 m², utilisera un mobilier 100% réutilisable en bois non traité. Modulable, il pourra donc être exploité de nouveau dans un autre magasin Biocoop après le 30 décembre, mettant ainsi en application la démarche de développement pérenne.

Vrac liquide et Biocoop 21 dans la presse

 

Reportage France 2

Voir le reportage de France 2

Article Le Télégramme

Lire l’article dans Le Télégramme